Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 10" (ou Chaussette 2010-2012).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie et l'écriture. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mon cinquième voyage au Japon (ainsi que premier en Corée et à Taiwan), de juillet à novembre 2010, mon voyage de 2011 en Chine (avec quelques jours au Japon à la fin), et mon retour au Japon en 2012. Pour les autres, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com/

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

samedi 27 novembre 2010

TADAIMA !

Et voilà, ce long voyage est terminé ! Il va donc être déplacé sur un blog nommé Kutsushita 2010 et supprimé du blog principal. Vous retrouverez le voyage suivant (2011) dans les posts qui suivront.

Voici mon dernier post :
Avec mon rythme de m****, impossible de dormir avant 3h30. Les voisins n'ont pas aidé, à causer et rire très fort toute la nuit. Réveil à 7h30, je file à la station prendre le métro pour l'aéroport, métro dans lequel, sous mes yeux écarquillés, un homme écoute de la musique avec... un baladeur K7. Le Japon, toujours à la pointe de la technologie ! Ce petit détail me rappelle Evangelion et le baladeur utilisé "dans le futur", en 2015.

Bref. Le métro passe dans des petits bleds typiques mit palmiers, au bord de la mer.

Voici l'aéroport de Nagoya. Très joli. Il est assez petit et comporte, à l'étage, un "quartier" traditionnel.




Au check-in, on me demande si ça me dérange d'avoir le siège de la sortie de secours. J'y croyais pas, c'est trop bien ! Chaque fois que j'ai pris l'avion j'ai demandé si je pouvais l'avoir (ça me dérange pas d'aider en cas de pépin) et on m'a toujours répondu non. Cette fois j'ai pas demandé.
Si j'étendais mes jambes je touchais même pas le mur d'en face. Mais le mieux ? L'avion était à moitié vide... j'avais personne à côté de moi. Ah, bonheur.
J'ai passé le vol à regarder Tom et Jerry et BipBip et Coyote, disponibles sur la télé du siège. Note pour les mecs : Finnair a des hôtesses canons.

Mont Fuji en tant que dernière vue du Japon pour 2010...




Arrivée en Finlande après 9h40 de vol, avec 40 minutes d'avance. Les portes de l'avion étaient gelées, les hôtesses arrivaient pas à les ouvrir ! 15h, et il fait déjà nuit en Finlande... magnifique.


Me voici donc à la maison... sous une (grosse) couche de neige, j'avais l'impression d'être encore en Finlande en arrivant. Voilà, ça c'est chez moi...

 

mercredi 24 novembre 2010

Nemuri Kyoshiro

Aujourd'hui je suis allée au théâââtre (à dire sur un ton pompeux). Les photos de ce post proviennent de reports officiels dans divers magazines/sites web.

Tout d'abord comme la pièce commençait à 17h30, j'ai passé l'après-midi à me promener à Kanayama et j'ai passé une heure et demi à Animate. Mais bon, l'important, c'est la pièce ! Alors :

NEMURI X GACKT PROJECT

Nemuri Kyoshiro est un héros (je devrais plutôt dire anti-héros, c'est un vrai salopard)de l'ère Edo, issu de romans des années 50. L'histoire a été adaptée au cinéma et au théâtre de nombreuses fois.

Ce que je sais de son histoire, n'ayant pas lu les livres ni regardé les films, c'est que c'est l'enfant d'une mère japonaise et d'un père européen, conçu durant une messe noire et qui, en grandissant, ne digère pas le fait que sa mère ait été tuée. Je pourrais résumer Kyoshiro par deux mots dans les films (et sûrement dans l'histoire originale) : tueur et violeur.

Gackt a l'insigne honneur de le jouer dans l'adaptation 2010, dans laquelle le perso est vraiment complètement étoffé, très loin du salaud des films.

Je ne vais pas raconter la pièce en détail. Elle dure 3 heures et le scénario est peu développé. Les méchants veulent tuer Kyoshiro et se servent de trois femmes pour en faire des damoiselles en détresse que Kyoshiro viendra sauver. Ceci entrecoupé de petits passages délirants, romantiques ou émo, et voilà vous avez la pièce.

Dit comme ça on dirait que c'était de la merde. Que nenni. Les points positifs :

- Gackt
- Les acteurs. On est loin d'avoir affaire à des amateurs et ils ne surjouent pas (à part le grand méchant mais c'est une caricature sur patte pour qu'on sache que c'est lui le tout vilain).
- La scène. Pendant les longs blablas sans Gackt, que je ne comprenais pas totalement(j'essayais pas), j'ai dirigé mon attention sur les décors, les costumes, les lumières, les détails. Le tout : SUPERBE. Moi qui ai l'habitude de voir des pièces amateurs... quand c'est pro, c'est autre chose.
- Les combats
- La musique, que je connaissais déjà. 

Les points négatifs :
- Gackt (j'expliquerai pourquoi plus bas)
- Les scènes de blabla... c'est LONG et pas vraiment nécessaire même si on comprend
- La fin

Voilà ce que j'ai à dire :

La pièce est bien sûr divisée en actes, les décors sont amenés sur scène très rapidement par un système de poulies qui leur permet d'avoir l'acte sur la terrasse des alliés de Kyoshiro, avec le beau jardin, les murs etc. et 5 secondes plus tard, plein d'arbres à la place. Il y a un écran au fond qui sert de décor supplémentaire et les images sont splendides. Comme actes, ou scènes différentes, on a : la terrasse des alliés ; le jardin des "ni bon ni mauvais" ; la forêt ; le salon des méchants (avec un HORRIBLE mobilier européen d'époque) ; le "quartier général" des méchants ; le rien à voir quand l'écran principal (le rideau en fait) se baisse et que les acteurs jouent au bord de la scène, pour les changements de décors trop radicaux.

Les personnages :

? (Furumoto, qui était au Gakuensai) : un débile profond qui a un peu le grand rôle de la pièce malgré tout. C'est lui qui détend l'atmosphère. Moment notable : trois hommes "morts" après une bataille, Furumoto arrive et s'écrie en tombant à genoux tout au bord de la scène, que les gens sont morts(il a fait pareil au Gakuensai, en fait il nous avait refait la scène). Il nous regarde, et nous dit d'arrêter de rire(vu qu'on était tous pliés), puis il descend de la scène et va s'asseoir sur un siège vide à côté d'une spectatrice, il lui parle un peu. Puis il vient de mon côté et voit deux belles nanas en kimono au premier rang, et il s'écrie qu'elles sont magnifiques... et soudain il se met à chanter le refrain de kimi no tame ni dekiru koto (chanson de Gackt) en les pointant du doigt. C'était l'un des intervalles comiques.

Kinpachi (TAYA, au Gakuensai également) : l'abruti de service numéro 2. Une scène mémorable : un peu au début, Furumoto nous raconte une histoire d'horreur, avec les effets et les lumières qui vont avec, et Kinpachi se faufile derrière lui et tout discrètement, lui effleure les cheveux, les bras... Furumoto est un peu effrayé mais dit que c'est ce satané vent, et il continue son histoire, jusqu'à ce que Kinpachi se penche par dessus son épaule, les yeux exorbités en tirant la langue, ce qui fait hurler Furumoto.

Les autres : les femmes sont "d'époque", c'est à dire "sois belle et tais-toi". La sœur de Kinpachi est plus extravertie mais quand elle se fait enlever elle est tout aussi potiche que les deux autres. Les méchants ont des rires de méchants, le GRAND méchant fait presque peur, il a une voix hyper basse et une tête effrayante.

Kyoshiro : HA. Alors là... Dépressif au complexe d'Oedipe. Voilà le magnifique personnage que Gackt incarne. C'est le personnage principal mais il dit tellement RIEN qu'il passe plutôt pour un perso secondaire. Quand il ne se bat pas, il passe son temps à penser à sa mère, à errer comme une âme en peine avec une fleur violette dans la main, pensif, il s'ennuie et surtout, surtout : IL SOUPIRE. Ah ça, on en a entendu des soupirs profonds. Ah oui, des fois il rit aussi. Enfin, par rire, j'entends un petit "ha" et c'est tout. Quand il parle, ça dépasse pas 5 mots et les seules fois où c'était plus long, c'était quand il y avait un flashback de sa conception (...? il s'en souvient ?) et sa voix est pré-enregistrée. Il fait bien comprendre à tout le monde, ses amis compris, qu'ils le font chier en permanence et qu'il aimerait bien être tout seul. Il leur parle comme à des chiens, quand il se contente pas de simplement soupirer quand ils lui disent quelque chose. Il s'agit par contre d'un combattant hors pair et c'est là que réside tout le plaisir d'aller voir cette pièce. J'y viens.

 
Les combats :
Parfaits. Gackt est un as pour ça, et c'était un vrai plaisir de le regarder virevolter avec son katana, parfois même avec deux. Tout était minuté, avec des bruitages et des effets visuels sur l'écran à chaque fois que les épées s'entrechoquaient, ou tout simplement qu'elles étaient sorties de leur fourreaux ou remises à l'intérieur. Minutage qui d'ailleurs a posé un petit problème à Gackt qui a rangé son sabre une seconde trop tard par rapport au bruit, vers le milieu de la pièce.

A propos de Gackt :
Si vous allez voir la pièce parce que vous êtes fans de lui, ça sert à rien si vous n'avez pas en tout cas un ticket SS. Je rappelle qu'il y a : premium (rangs 1 à 5), SS (rangs 5 à 10 ou 15, je sais plus), S (rangs 10 ou 15 à ?) et regular (tout derrière).
Si vous aimez le théâtre et que vous comprenez le japonais, vous allez apprécier même en étant derrière. Si ce n'est pas le cas... il faut savoir que cette pièce sert à le reluquer du début à la fin, donc une mauvaise place vous frustrera plus qu'autre chose. A cause d'une erreur de commande, j'avais un ticket SS et non premium, mais étant au 9ème rang et surtout du bon côté, c'était tout de même une vue exceptionnelle.
Le BON côté, c'est les sièges 30 à 40 dans ce théâtre (40 à 45 étant trop au bord). Parce que c'est de ce côté que Gackt se tourne lorsqu'il se bat. J'avais le siège 38.
J'ai donné un point négatif à Gackt parce qu'on ne le voit pas assez et que son personnage était franchement pas très passionnant.

Ensuite, en vrac à son sujet :
- Il y a 2 ou 3 mois, il s'est blessé au pied et c'est pas guéri. Il portait une bande noire (il faut que ce soit le plus joli possible voyons !).
- Il nous a régalé à la fin du rire psychopathe de Takegami Teijirou (le cannibale qu'il jouait dans la série Mister Brain. Cliquez ici pour le rire en question : http://www.youtube.com/watch?v=iOBTqz_mz_Y )
- Pour la première partie, il portait un kimono avec plein de brillants, celui-là :

 
 - Pour la seconde partie il s'est changé, pour ce kimono-là :
 
- C'est un exhibitionniste et c'était pas pour déplaire aux sièges 30 à 40 des 10 premiers rangs. Au-delà du 10ème rang, on ne voit pas l'exhibition en question parce que le sol est en pente et il faut être assez bas pour çaCa, justement, qu'est-ce donc ? Tous les acteurs portaient soit un pantalon, soit un caleçon blanc sous leurs kimonos. Pas Gackt. Oh non, pas notre petit Mister Perfect. Lui, il portait un string (noir). Pendant les combats, son kimono s'ouvrait tellement que s'il l'avait carrément enlevé ça aurait fait aucune différence.

 
Enfin voilà, j'ai même eu "peur" qu'il perde son kimono à un moment parce qu'à force de bouger comme un malade, la ceinture ne tenait plus très bien le tissu. Il a eu la merveilleuse idée de se baisser avec les jambes écartées, nous donnant donc une vue imprenable sur son entrejambe, d'où le fait que je sais que son string était noir. 

Sinon :
J'ai trouvé la fin pourrie. Après avoir sauvé les damoiselles en détresse, Kyoshiro s'en va et très clairement (sans mots mais c'est évident) il leur dit à tous de se débrouiller sans lui parce qu'il en a marre. Et c'est tout. Et au lieu des saluts que j'attendais... c'était un générique, certes avec de très belles photos mais... une pièce de théâtre est censée se terminer par les révérences des acteurs.

J'ai passé un bon moment, je me suis bien rincé l'œil et même si je trouve qu'il aurait fallu garder seulement les combats, le reste n'est pas à jeter non plus.

Mes achats (et le flyer distribué devant la salle) :


mardi 23 novembre 2010

Dernière étape

Je me suis donné un mal fou ce matin pour nettoyer ma chambre et le manager y a à peine jeté un œil. Tant mieux, j'ai récupéré ma caution sans histoire.

Je me trouve à présent à l'auberge Backpackers Ann, tout près d'une grande station où passe la ligne pour l'aéroport et tout près de la station de Sakae, là où la pièce de théâtre à laquelle j'assisterai demain et jeudi a lieu.

Cette auberge a l'air d'être une petite perle, à part que le wifi est capricieux mais c'est mon ordi qui a un problème cette fois (il détecte le réseau, mais le réseau n'arrive pas à lui attribuer d'IP. Je HAIS le wi-fi. C'est pas la première fois que ça m'arrive).

J'ai fini par vaincre le wi-fi après 2h de lutte acharnée ! Victoire !

Regardez ma chambre, c'est pas beau ça ? La télé écran plat en plus ! M'en fous je la regarde pas, mais bon. Je paie cette chambre 3500 yen.


Je suis à Nagoya pour prendre mon avion mais aussi pour aller au théâtre voir mon dieu en kimono.

dimanche 21 novembre 2010

La poste

Postière : - surface mail ? Z'êtes sûre ? Non mais parce que ça met deux mois quand même...
Moi : - Oui oui je suis sûre...
Postière : - mais vous envoyez vos habits... vous allez faire comment ?
Moi : - euh c'est un petit peu l'hiver chez moi, je crois pas que je vais avoir besoin de ces t-shirts, pantacourts et encore moins d'un uniforme scolaire qui pèse une tonne...
Postière : - d'accord... Mais ça met deux mois hein !
Moi : =________=

En plus même si j'en avais eu besoin, entre 8000 yen pour un paquet SAL (avion, 2 semaines) et 4000 pour un surface mail, j'avais pas vraiment le choix !

Bon, aujourd'hui, je nettoie ma chambre, pour que ce soit prêt quand je quitte Osaka demain.

Il y a quatre aspirateurs par étage. Devinez quoi ? Aucun ne marche. Imaginez-moi à quatre pattes sur ma moquette, à ramasser à la main la moindre miette et la poussière... aaah, Japon, pays de la technologie...

vendredi 19 novembre 2010

hahaha.

 
Enfin, question de point de vue.
Aujourd'hui je suis allée à Tennoji, c'est à quelques stations de métro d'où je "vis". Je suis loin de tout alors je m'attendais pas à ce qu'il y ait mon magasin préféré à cette station... mais hier j'ai fait une petite recherche google maps et il se trouve qu'il y était, donc mon activité du samedi était toute trouvée.

Un samedi à Animate... qu'est-ce qui m'a pris ?? Un oubli peut-être, ou une extinction de cerveau. Toujours est-il que je me suis dit allez, Tennoji c'est pas le centre de Osaka, et Osaka c'est pas Tokyo, donc le week-end ça devrait aller (puisqu'à Tokyo le week-end j'évite de sortir de ma chambre, trop de monde). C'était sans compter que je pense que tous les jeunes de la banlieue ont décidé de se retrouver dans ce magasin et qu'en plus il y avait une petite expo spécial Basara, qui est un anime que je ferais mieux de ne jamais regarder au risque d'en devenir accro. Enfin bref je suis restée une heure dans le magasin et je suis restée extrêmement raisonnable. 4000 yen de dépenses. C'est tout. *fière* (c'est parce que j'ai pas trouvé mes DVD, j'y retourne lundi)

...ouais...

 
Ouais ouais. Quel magnifique poster.

 
Et les obligatoires. 
Et pourquoi est-ce que je HATE EVERYTHING ? Vous voyez les petites figurines toutes mignonnes ? Elles se vendent par paquets à 500 yen et on sait pas sur laquelle on tombe. Seulement, je suis fan de Hakuouki, alors je les veux, et comme je suis particulièrement fan d'un personnage en particulier, tant que j'aurai pas sa figurine je continuerai à les acheter.
Il y en a une que j'ai déjà trois fois entre celles achetées aujourd'hui et celles achetées cet été. *soupir*

Ensuite :

Au Japon, quand vous allez dans un restaurant italien et que vous voyez sur la carte, des pizzas à 400 yen, vous faites quoi ?
- le novice du Japon hurle de joie et n'y croit pas, et il commande sa pizza avec les yeux brillants
- le blasé soupire et commande sa pizza ainsi qu'une assiette de pâtes, ou une deuxième pizza voire une troisième.

Pourquoi ? Parce qu'à ce prix, votre pizza, elle fera la taille d'une sous-tasse. Les portions de pâtes ne sont pas très généreuses non plus mais ça peut caler un petit estomac, c'est une assiette quoi.

Je suis dans la catégorie "blasé". 

ERREUR !

Braves gens, je crois avoir trouvé le restaurant italien qui fait les pizzas les moins chères du pays. En voyant qu'elle était 400 yen, j'ai raisonné comme d'habitude : ce sera minuscule ! J'ai donc pris l'assiette de pâtes avec.
HAHA. Ma pizza était d'une taille normale, elle était très bonne bien que très fine (heureusement !! J'aurais pas pu manger la moitié de mon repas sinon), et l'assiette de pâtes était gigantesque. J'ai aussi pris l'option Drink Bar, c'est à dire que pour 200 yen environ c'est les boissons à volonté (système magnifique).
Un repas à 1300 yen au total et j'ai plus faim DU TOUT. Et j'avais l'impression d'être un ogre, j'ai fini ni ma pizza, ni mes pâtes (sauce arrabiata / mozzarella).

Méfiez-vous donc, blasés : demandez toujours de quelle taille est la pizza.

mardi 16 novembre 2010

Miam.

Mais quelle fabuleuse idée ils ont eue de mettre du thé chaï en berlingot en vente dans le combini à côté de ma guesthouse ! *a pas du tout acheté tout leur stock*

J'avais quelques DVD à acheter encore et avec mon problème financier, c'était pas possible. Et j'ai fait tellement d'économies en ne mangeant rien et en ne bougeant pas, que je me retrouve avec 20'000 yen supplémentaires dans l'enveloppe "souvenirs" (et à ça on ajoute les 20'000 de ma caution qui vont gentiment m'être rendus la semaine prochaine). ça fait beaucoup de sous. Donc toute contente je prévois d'aller acheter ces DVD aujourd'hui !

J'ai écumé les deux grands centres commerciaux, le Book-off du coin, pas moyen ! Dans les deux centres il n'y a même pas de partie DVD du tout. GRR. Je me suis rabattue sur un manga. Bon, vivement Nagoya, j'y trouverai un magasin et je ferai mes achats de dernière minute.


Les Book-off, magasins d'occasion, tout le monde s'accorde à dire que c'est génial mais celui de Kireuriwari est tellement en bordel qu'on n'y trouve rien !

dimanche 14 novembre 2010

Pièces de 1 yen

Aaah, je m'en étais bien débarrassée cet été ! J'avais réussi à n'en avoir qu'un minimum à force d'aller au restaurant et de bien compter la somme exacte de la facture.

Mais je ne vais plus au restaurant depuis que je suis toute seule, résultat les pièces s'amassent, parce que dans les magasins je déteste faire attendre les gens en faisant l'appoint. 

But du jour : trouver un temple, un chanteur de rue ou écumer tous les magasins / restos qui ont une boîte à dons, et m'en débarrasser ! Les pièces de 1, ça sert à RIEN. Et je vous dis pas le nombre de pièces de 1 dollar Taiwanais que j'ai encore, c'est terrifiant. C'est pas pour rien qu'en Suisse on a supprimé la pièce de 1 centime, on savait bien que c'était idiot comme truc.


ça sert rien sauf à lever une malédiction, si par exemple vous avez piqué une offrande aux dieux dans un lieu sacré, là oui les pièces de 1 peuvent, à la longue, mettre fin à ce qui vous poursuit si vous les donnez en offrande en retour(Non j'ai rien piqué dans un lieu sacré, mais quelqu'un d'autre l'a fait... mwarf).

Bref voici une petite merveille :

 
C'est super bon, mais vive le engrish-franponais.Le pire c'est qu'au lieu de traduire "thé au lait" en japonais en-dessous, ils ont écrit en katakana " チィーオレ カスタード ", qui se prononce "chii o ré kasutaado" et donc, est la prononciation à la japonaise de "Tea au lait custard". Je vois pas à quoi ça va les avancer d'avoir la prononciation sur un berlingot, la logique voudrait qu'il y ait la traduction non ?

 
"Exciting milk beverage"... ouais. Bien sûr. ça aurait été du café j'aurais compris.

 
Et aujourd'hui, il fait moche, et c'est ce que je vois depuis ma fenêtre.


Le Japon a un côté fascinant dans la mocheté de son architecture moderne. C'est pas seulement mon quartier qui est comme ça.

mercredi 10 novembre 2010

Glaçon sur chaise.

T-shirt, jaquette 1, jaquette 2, jaquette 3, pantalon, chaussettes épaisses, écharpe et gants : je survivrai au froid glacial de la guesthouse et du dehors ! J'ai acheté l'écharpe et les gants il y a quelques minutes et ils vont me sauver la vie. A la fin du mois, je verrai pour acheter un pull si j'en trouve un. Parce que si je mets le chauffage dans ma chambre (en assumant que je trouve comment, parce que tout ce que j'ai tenté ça a pas marché et en plus la machine coule, alors je veux éviter de la casser sinon adieu ma caution), dans le couloir et aux WC ce sera toujours pas chauffé du tout, donc je vais tomber malade plus facilement. Me connaissant, je mettrais l'éventuel chauffage trop haut, et le choc thermique sera mauvais.

Allez hop, à petites foulées dans le couloir pour se réchauffer ! J'suis suisse, moi, Môssieur ! Le froid, je connais, ça m'fait pas peur ! J'ai juste plus vraiment l'habitude

Verdict après avoir eu de l'aide : il n'y a pas de chauffage. J'aurais dû m'en douter, je suis au Japon et ils chauffent pas en général. Finalement, c'est mieux que je rentre.

dimanche 7 novembre 2010

déliiiiiiiiiiiiiiices~

J'ai fait une folie. J'ai acheté des myrtilles et de l'ananas.

Et je confirme une chose : le prix des fruits au Japon a une explication, qui vient du fait qu'ils sont triés(quant à savoir comment ils font pour savoir que le fruit va être bon sans le goûter, je sais pas). Jamais je n'ai mangé un seul fruit qui avait un mauvais goût, et le meilleur fruit mangé en Suisse sera fade par rapport au même fruit acheté au Japon. Pas besoin de choisir le fruit dans les étalages : ils sont tous beaux, et ils sont tous bons. Ah, cette pêche à 2500 yen dont on nous a offert un morceau à Aizu avec Nadia... On en était presque à considérer son achat ! Mais pas besoin d'aller chercher les melons à 10'000 yen la pièce pour être transporté dans le monde du délice suprême. Une simple pomme à 100 yen suffit.

En général quand je suis ici je mange pas de fruits(à part l'an dernier à Miyakojima mais ça, quand on est sur une île tropicale ça compte pas). Mais cette année j'avais décidé d'ignorer leurs prix le plus possible et de me mettre dans la tête qu'une grappe de raisin à 400 yen c'est normal, pour ne pas me priver complètement.

Je suis en train de manger l'ananas(il était en action). A la première bouchée j'ai cru que je mourais. Il a un goût indescriptible. Je me réjouis de goûter les myrtilles (500 yen, 125 grammes. argh).

Et ça me fait penser que samedi, Gackt a présenté son danseur Kazuya par le nom de "Pineapple Head", à cause de sa coiffure j'imagine.

samedi 6 novembre 2010

Gakuensai 2

♫ Kiss Me sono kuchibiru sono mune nigasanai ♫
♫ Kiss Me kodoku na yoru ima sugu keshite kure ♫


Cette chanson est toujours autant géniale chantée par Gackt. Ci-dessus, l'original.
Oui, je reviens de Kobe, où j'ai assisté à la seconde représentation du Gakuensai. Mes pieds sont éclatés.

Sur place, je devais attendre Emi et Alex. Alex, ou amaiakuyume, que j'avais déjà rencontrée à Joetsu le lendemain du Kenshin Festival, et à qui j'ai vendu mon second ticket du jour. Elle est vraiment super gentille, on a passé un très bon moment.
En les attendant, assise dehors sous un soleil affreux (à cause du froid de la dernière fois j'avais prévu le coup et j'avais mis des collants. Grosse erreur, il faisait chaud), j'ai été abordée par une fille adorable qui parlait un peu anglais et qui voulait prendre une photo avec moi (et me poser plein de questions par la même occasion). Elle s'appelle Ayako. Puis, j'ai été abordée par Jiji, le retour ! Cette fois elle s'est assise vers moi et on a parlé pendant une vingtaine de minutes, elle a pris des photos de nous.
Taka, Tanu et Raimu sont arrivées ensuite (Taka que je ne présente plus, Tanu que j'avais revue à YFC avec Ally, et Raimu que, comme Tanu, j'avais rencontrée à Gunma en 2008, mais pas revue depuis). Quand Emi et Alex sont arrivées, on est allées faire le ID check, le petit gakuchi qu'on m'a fait sur la main a fondu dans les pores de ma peau mais celui sur mon ticket est bien resté en place et il est CHOUPI :

 
On est ensuite parties pour le stand des produits dérivés. J'ai bien refait mon budget et donc je savais que je pouvais me permettre moins de 2000 yen d'achats. Donc,une boîte de curry You et un chibi Gaku prof de chimie cinglé.


 
Après ces achats, on a revu Yayoi. Elle aussi, la première et dernière fois que je l'ai vue c'était en 2008.

Entrée dans la salle et le spectacle commence.

Par rapport à Nagoya, il n'y a pas eu beaucoup de changements. A part mon siège affreux et les trois personnes trop grandes devant moi qui ont fait que j'ai pas vu la scène pendant la moitié du truc. Grr. Comme j'étais déjà venue, j'ai passé mes jumelles à Alex pour toute la durée du spectacle, je les ai juste reprises pour le moment mignon entre Gackt et You pendant la dernière chanson. J'ai donc apprécié la musique et pas la vue. Je me suis même assise pendant Kona Yuki pour mieux écouter, j'ai failli pleurer tellement c'est beau.

Pause. J'ai été parmi les dernières personnes à sortir. You n'était pas au stand de curry, mais au stand des produits dérivés. Abruti. J'ai pas du tout pu l'approcher, j'étais arrivée trop tard. 
Comme je mourais de soif je suis allée vers la gare pour chercher à boire au distributeur. Là, une famille qui assistait au spectacle s'est approchée de moi et le père m'a parlé en anglais pour me demander d'où je venais etc., et pourquoi j'aime Gackt, les trucs habituels. Sa femme était impressionnée que je sois venue jusqu'ici (j'ai eu beau leur dire que j'avais pas fait le voyage pour Gackt et que j'étais pas arrivée hier, ça a rien changé) et la petite fille était super timide, elle avait 4 ans mais elle m'a parlé avec des phrases toutes faites en anglais, aw ! Ils sont fans tous les trois c'était chou !

De retour dans la salle, j'ai revu le mini Gackt. Alors lui, j'avais oublié d'en parler, il était assis près de nous à Nagoya. Un petit garçon entre 4 et 6 ans, fan jusqu'aux bout des cheveux ! Il était adorable et avait un visage magnifique ! Sa maman l'avait coiffé comme Gackt mais moins bouclé, avec des petites tresses sur le côté, et il avait le bracelet d'onyx au poignet. Et puis, les petits enfants en uniforme scolaire c'est toujours très mignon. Le staff l'a pris en photo aujourd'hui (il a pris la pose comme son idole, tout près de mon siège juste avant que le spectacle reprenne), donc il sera très certainement dans un prochain magazine du fanclub.

A noter : le hall était à côté d'une salle d'exposition, donc il y avait plein d'hommes et de femmes d'affaire dans le coin, et ils étaient tous incrédules en voyant des milliers de personnes de tous les âges imaginables en uniforme scolaire autour d'une salle. 
Les gardiens de la salle d'expo s'emmerdaient et ils ont décidé d'échanger leurs habits avec le staff de Gackt : il y avait donc des flics qui portaient soit leur pantalon de flic avec le haut de training blanc et doré du Gakuensai, soit leur chemise de fonction avec le pantalon de training. Et ils continuaient à bosser l'air de rien. Ils ont dû bien s'amuser et moi j'étais perplexe. 
Et quand j'attendais Emi et Alex, le chef cuisinier perso de Gackt est passé et il m'a regardée et m'a montrée aux gars du staff qui l'accompagnaient en faisant "OH !". Je sais pas s'il m'a reconnue parce que je l'avais déjà rencontré une fois (mais ça remonte à loin), ou s'il a été super étonné parce que j'étais la première étrangère qu'il voyait vraiment depuis le début du Gakuensai.

Edit : le seul côté positif de ma place pourrie, tout au fond à droite, c'était que quand Gackt est entré dans la salle, c'était par là, donc je l'ai vu passer près de moi et j'ai eu la vague de son parfum qui m'a à moitié étouffée. J'adore son parfum mais on dirait qu'il se prend des bains avec ça (c'est à peu près le cas, il s'asperge avec ce truc comme si nous on insistait sur du déo qui sent rien pour espérer sentir quelque chose. Il a peut-être le nez peu sensible et ne sent pas ? Parce que c'est pas un parfum innocent ! Platinum Egoïste, de Chanel, allez le chercher en magasin et voyez vous-mêmes).  

Et vous voulez peut-être voir le pantalon of DOOM qu'il porte pendant les deux avant-dernières chansons ? Photo de l'an dernier. Cette année il était tout pareil, sauf qu'il n'avait pas de collier et que le manteau était violet brillant (argh horreur). Heureusement, il l'a pas porté longtemps, il était torse nu les 3/4 du temps.

jeudi 4 novembre 2010

La musique qui énerve

ARGH !!!

En 2008 à Shiki, tous les matins entre 7h et 9h, il y avait une mélodie qui retentissait, toujours la même et très aiguë, juste en face de ma guesthouse. J'y ai eu droit du 27 novembre au 29 décembre.

Qu'est-ce que j'entends en ce moment même sous ma fenêtre ? ELLE ME POURSUIT ! C'est la MEME ! Au secours ! Pitié, pas ça tous les matins jusqu'à la fin...

Edit :

Il y a un supermarché qui était bien caché près de ma guesthouse, et j'y ai trouvé des délices sans fin, en action, pour mes repas du jour.


 

Haaappy birthdaaaay tooo meee~

Première fois que je passe mon anniv loin de la maison.

Retour à Osaka avec Emi, et départ pour le centre-ville. A Shinsaibashi, on a trouvé un resto, et on s'y est fait plaisir, à s'en faire péter l'estomac. C'est ma fête après tout.
 
Séance de purikura par la suite, puis on se sépare, parce que mes pieds sont morts donc je rentre à la guesthouse.






mercredi 3 novembre 2010

YOU, je te hais.

 GAKUENSAI

(Toutes les photos sont prises par l'appareil d'Emi, soit par moi(quand c'est elle sur la photo) soit par elle. Paix à ton âme, lentille de l'appareil, tristement décédée lors d'une chute violente sur le pavé à la fin du concert).

Premièrement, qu'est-ce que le Gakuensai ?
Dans les écoles au Japon, il y a toujours un festival scolaire qui est un grand moment pour les étudiants. L'an dernier Gackt a piqué le concept pour faire des concerts sous ce thème. Cette année, c'était la deuxième fois qu'il annonçait une tournée de ce type.
Durant ce "festival", il ne chante pas ses propres chansons mais celles d'autres artistes (d'où le fait qu'il n'y aura jamais de DVD, n'en déplaise à ceux qui sont persuadés que ça se fera). Les chansons ont été choisies selon des propositions de fans.

C'est une tournée "semi Dears only", ce qui signifie que les non-membres du fanclub ne peuvent pas obtenir de tickets, et que s'ils en obtiennent grâce à un membre, ils doivent être accompagnés du membre en question pour entrer (ouais c'est nouveau, l'an dernier c'était que pour le fanclub et terminé).

Bref. Je suis membre, donc mon point de vue n'est pas un "guide de comment entrer pour non-membre".

Pour les comparaisons dans ce report je me réfère aux personnes qui ont assisté aux autres l'an dernier vu que je n'y étais pas.

Conditions pour entrer :
porter un uniforme scolaire (et vous verrez à quel point c'est important qu'il soit "dans les règles")
amener une photo d'identité
amener notre carte de membre
amener une carte d'identité pour vérifier que le nom concorde sur le ticket ET sur les cartes.

Donc, armée de tout ça, je suis prête à me payer l'air con depuis l'hôtel jusqu'à la salle, qui se trouve évidemment à l'autre bout de Nagoya. J'ai longuement hésité à mettre mon pantalon et à mettre l'uniforme sur place, mais Emi m'a convaincue de l'accompagner dans la honte.

Ah oui, à noter qu'on a dû dormir 3h à tout péter cette nuit pour une raison obscure.

Donc, maquillées et vêtues de nos uniformes (le mien est totalement réglementaire, c'est un vrai, SAUF que j'ai dû découper la chemise dans le dos pour pouvoir l'enfiler ! Donc j'espérais ne pas avoir trop chaud pour ne pas devoir enlever le blazer !), on part pour la gare.

Tout le monde nous regarde bien sûr. C'est un jour férié donc on ne peut pas prétendre être des lycéennes dans un établissement local. En plus, moi je passe pour une étudiante de lycée anglais et Emi n'a pas l'uniforme complètement réglementaire, ce qui posera un petit problème plus tard.



30 minutes plus tard et nous voici à la salle. On y retrouve Taka et Shigeko, et Emi cherche un photomaton : elle a pas sa photo d'identité. Mais on est dans une zone industrielle... elle aurait pu chercher longtemps ! Elle va donc parler au staff et au bout d'un moment, je me mets à faire la queue pour le "ID check", la vérification d'identité, parce qu'autant faire quelque chose plutôt que de rester assise sur un banc. A la fin de la queue, quand c'est mon tour, je vois que Emi a des problèmes près des stands où le staff est, donc je quitte la queue pour aller vers elle.
Entre temps, j'ai revu Jiji (je l'ai rencontrée avec Ally à YFC le 9 juillet, on avait causé pendant 45 minutes en japonais avant le concert).

Le problème d'Emi ? Pas la photo, ça, elle a trouvé une solution.
Non, pire : l'uniforme. Oui, sa chemise n'a pas de col. Et ça, c'est une bonne raison pour le staff de considérer que ce qu'elle porte n'est PAS un uniforme scolaire.

Je finis quand même par aller faire mon "ID check" vu que j'ai fait toute la queue déjà.

La photo d'identité c'est pour qu'on nous fasse une carte d'étudiant.

J'ai dû tomber sur le mec pas chiant parce qu'il a même pas ouvert mon passeport et m'a même pas regardée. J'avais toujours peur que le jour où je devrais faire un ID check pour le fanclub (c'est la première fois), on m'emmerde à cause de mon nom qui, écrit en japonais sur ma carte de membre, n'a pas la bonne prononciation. En effet, il est écrit comme ça : バージエニー (ba-jiéni-) et devrait être écrit comme ça : ヴイージニー(vi-jini-) (le ー étant un allongement de voyelle). La faute à avoir été inscrite par une américaine ayant utilisé sa prononciation de mon prénom...

Je sors, on me tamponne un joli gakuchi sur la main, et c'est parti pour attendre.



Mais, qu'est-ce que Emi a dû faire finalement ? S'acheter la chemise officielle de la tournée, qui coûte la peau du fion et qui est mille fois trop petite pour elle.

Ô joie.

Petite séance de photos avec les trucs en carton.





Il est bientôt 14h, on commence à avoir faim donc on se dirige vers les stands de nourriture (qui ne sont pas là pour un concert normal, c'est tout pour faire "festival"). On se prend une portion du curry de You (servi par le staff), puis on décide d'attendre un peu dehors au cas où il y aurait Boléro de Ravel qui résonnerait dans la salle (on peut déjà entrer, mais cette musique, c'est celle qu'il y a eu pendant toute la tournée 2008 et 2009 (Requiem & Réminiscence) avant le lever de rideau, donc on la supporte plus ! Et encore, moi ça va, j'ai assisté "que" à 6 représentations, Emi est allée en voir 16 !).



Mais il se trouve que sans collants, je commence à avoir horriblement froid ! Emi crève de chaud par contre.

On finit par entrer et ô miracle, ils ont eu la merveilleuse idée de mettre simplement... Gackt, comme musique de fond. Ouf.

25 minutes de retard ou plus ? Je sais plus. J'avais personne à côté de moi et la salle était tellement large et la scène tellement petite (organisation merdique) que ma place était mieux que celle d'Emi, qui pourtant était 4 rangs devant moi. Je l'ai fait venir à côté de moi parce que d'où elle était on voyait moins bien la scène.

Ouverture du Gakuensai.

Présentation des règles (on ne doit pas crier ce qu'on crie pendant un concert normal, par exemple pour dire oui on doit pas dire "hai" mais "kashikomari" qui veut dire "compris") par un type du staff. Un autre prend la relève pour le reste.

Puis, Gackt arrive. Par l'arrière de la salle, donc tout le monde se précipite pour le toucher (sauf nous, ça sert à rien on aurait pas réussi).

Il monte sur scène et continue la présentation. Il a les cheveux tressés d'un côté de la tête, comme à la tournée de cet été, et... le reste de ses cheveux tout bouclé. Argh. Je déteste quand il les boucle. Il est en uniforme aussi évidemment.

Tout d'abord, l'élection de Mister et Miss. Deux fans tirés au sort parmi le public.

Puis, le tirage au sort suivant, c'est 5 personnes qui devront monter sur scène, serrer la main de Gackt, repartir avec un petit "cadeau" qui, si c'est comme l'an dernier, leur permettra de prendre une photo avec lui pendant la pause. Le mec tiré au sort est 3 rangs derrière nous, et parmi les autres, une fille qui met très longtemps à réaliser, Gackt l'appelle trois fois avant qu'elle vienne. Une des filles, après lui avoir serré la main, a l'air figée sur place, il doit lui demander de partir pour laisser les autres venir.

Puis Gackt disparaît après avoir présenté les F9, donc son groupe et les danseurs. Il présente tout le monde comme portant le nom de "SEX JAPAN", et le slogan est en anglais, "Super Excellent High School In Japan".

Un écran blanc se lève et une musique que je connais retentit, puis, un mec déguisé en samourai arrive sur scène. Tout le monde hurle, je comprends une seconde plus tard : il s'agit d'un des acteurs de la pièce de théâtre de Nemuri Kyoshiro (dans laquelle Gackt joue, j'y assisterai à la fin du mois). Et la musique, c'est celle de la pièce. Il fait tout un sketch, tout content qu'on lui réponde par des "kashikomari" enthousiastes, puis un autre le rejoint. Ils crient qu'il y a des morts et il s'agit des mannequins représentant les femmes de la pièce, qui sont éparpillés par terre sur la scène.

Et là, ils disent que Nemuri est là ! Tout le monde s'attend à voir Gackt arriver en kimono, alors que c'est Junji, le batteur, qui prend sa place dans ce rôle. Il est avec trois danseurs.

You, que je ne vais plus présenter, arrive depuis l'autre côté de la scène avec trois autres danseurs (dont Kazuya), avec un katana, vêtu d'un hakama il me semble, et il commence à insulter Junji.

Et leur bataille pour savoir quel groupe est le meilleur se fera sous forme de danse.

C'était long, donc je ne me rappelle pas de toutes les danses. Je me souviens que You et son groupe ont dansé un truc de robots rouillés qui allait parfaitement à You. Puis ils ont dansé sur Storm, de Gackt bien sûr, et puis, comment l'oublier car ça nous a tous fait hurler de joie : Vanilla et Ever. Et il se fichait de la gueule de Gackt en dansant comme lui pendant ces chansons mais en exagéré. Junji a dansé sur Koakuma Heaven. Il y a eu d'autres danses sur ces chansons : Fragrance, Redemption... et ils ont joué à saute-mouton.

Il a ensuite fallu départager les deux groupes. Pour ça, il fallait demander à un fan. You est descendu dans le public (de où j'étais j'ai cru qu'il était allé là tout seul et je me suis dit qu'il était suicidaire, Emi m'a dit qu'il y était allé avec un membre du staff).

Et il a choisi... un mec. Un salaryman qui accompagnait probablement sa femme. Il l'a fait monter sur scène, se mettre entre lui et Junji et il se sont donné la main les trois. Au signal, le type devait lever la main avec celle de la personne qui, selon lui, devait gagner. Et You a entrelacé ses doigts aux siens et a dit un truc style "on fait comme des amoureux ?". Quand le type l'a fait gagner, l'équipe de You a couru partout sur scène, avec le type. You a ensuite dit que ce mec allait plutôt être son "nomitomodachi" (littéralement "boire ami", en gros un pote avec qui aller boire des verres).

Puis Junji et les danseurs sont restés, pour chanter Ghost. Junji s'est super bien débrouillé au chant (et en danse, il est pas mauvais du tout).

C'était ensuite l'heure de la pause.

L'an dernier, You lui-même servait son curry au stand. On pouvait lui serrer la main et même un jour, le serrer tout court (j'y étais pas). Cette fois donc, tout le monde a cru que ce serait le cas aussi et on s'est tous précipités dehors. Grosse déception. Chirolyn, le bassiste, était là, mais c'est tout. J'imagine que You était écroulé de rire en coulisses. On verra aux autres lives s'il vient ou pas.

Pendant cette pause, j'ai vraiment eu très froid. De retour à l'intérieur, c'était le concert qui allait commencer.

Tout d'abord, avec Gackt au chant, "Believe" et "Desire", de Luna Sea. J'adore "Desire" depuis longtemps, donc que Gackt la chante c'était magique(c'est juste con parce qu'après, pas possible de réécouter les originaux puisque Gackt a quand même une voix exceptionnelle).

Puis, une chanson GENIALE. Je connaissais le refrain (je sais pas d'où). "Julia ni heartbreak", de The Checkers. C'est vieux, mais chanté par Gackt c'était parfait. Super entraînant.

Il me semble qu'après, c'était la chanson "Kiss me" de Kyosuke Himuro. Gackt arrêtait pas de nous dire "C'EST QUI QUE VOUS AIMEZ ??" "KISS ME !" etc. Excellente chanson.

Et je sais pas si c'est dans l'ordre exact pour la suite :

"Next Decade", de Gackt avec un petit délire parce qu'on devait bouger les bras en faisant le signe "je t'aime" avec les doigts, et You devait nous montrer comment faire (en se trompant d'ailleurs).

"Kona yuki", de Remiomoren. J'osais pas espérer qu'il la chanterait vu qu'il l'avait faite l'an dernier, c'est une chanson absolument superbe. Gackt portait un manteau noir.

"Yuki no hana", de Mika Nakashima. Les sommets de la sublimitude.

Ce que je redoutais ensuite : "Ready Steady Go", de l'Arc-en-Ciel. Je DETESTE l'Arc-en-Ciel, son chanteur, leurs chansons... même avec Gackt au chant ça sauvait pas le truc pour moi.

Gackt a ensuite abandonné son micro pour laisser Junji chanter pendant qu'il prenait la batterie. Junji a chanté deux chansons de The Blue Hearts, dont une qui me reste dans la tête : "Owaranai uta". You avait un bandeau autour de la tête, et avec ses cheveux on aurait dit un radis. J'ai trop ri quand j'ai vu.

Puis, c'était les chansons du groupe de hard rock X Japan. Gackt encore à la batterie et il s'est déchaîné, il avait un sourire jusqu'aux oreilles et frappait tellement fort l'instrument qu'un mec du staff devait tout le temps venir remettre les cymbales en place. Chacha au chant(argh. Je dois avouer qu'il chante mieux que le chanteur original), et le groupe déguisé comme ceux du groupe original. Les deux chansons sont "Rusty Nail" et "X" (qui devient "SEX" avec le thème du spectacle... Gackt est un pervers après tout).

La dernière chanson était "SHAKE", de Smap. L'original c'est nul. Tout le groupe chante ensemble et danse, c'est un boys band. Mais bizarrement quand c'est le GacktJOB qui fait ça, ça passe nickel et ça devient presque le meilleur moment du spectacle. Avec mes jumelles, je fixais You et Gackt, donc j'ai rien vu du reste. You était magnifique. Au début du spectacle il avait une coupe un peu comme un chou-fleur mais après avoir porté le bandeau qui l'a transformé en radis + la perruque pendant les deux chansons de X Japan, ses cheveux étaient normaux. Ils les a coupés d'ailleurs depuis cet été. A un moment, You et Gackt chantent ensemble, et quand il y a le mot "koibito" (amant) dans la chanson, ils se regardent, se prennent par les bras et sourient. <3

Puis le rideau tombe, et c'est fini.

Je suis passée aux toilettes pour mettre mon pantalon parce que j'avais vraiment trop, trop froid... et voilà.

On recommence samedi et dimanche à Kobe, en espérant que You soit au stand !

mardi 2 novembre 2010

Nagoya, jour 1

On continue d'économiser en prenant une place non réservée dans le shinkansen. La vraie économie aurait été de prendre un bus ou le métro et les trains réguliers mais il y a certaines choses qui restent un dernier recours pour moi.

Arrivée à Nagoya sans encombre, je retrouve Emi dans le hall de l'hôtel. ça fait 2 ans qu'on s'est pas vues, mais on n'en a vraiment pas l'impression.

On fait un mini tour près de la gare, dont un passage dans un bazar qui vendait des trucs très étranges.



Pour le moment, rien d'autre à raconter.