Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 10" (ou Chaussette 2010-2012).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie et l'écriture. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mon cinquième voyage au Japon (ainsi que premier en Corée et à Taiwan), de juillet à novembre 2010, mon voyage de 2011 en Chine (avec quelques jours au Japon à la fin), et mon retour au Japon en 2012. Pour les autres, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com/

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

mercredi 19 octobre 2011

Retour

Ce post marque la fin du voyage de 2011

Première nuit à la maison depuis un mois et j'ai de nouveau un mal de dos horrible. C'est bien mon matelas qui pose problème. Grr.

Alors, malgré que je n'ai plus de cerveau, je vais résumer la journée de lundi et le voyage de mardi.

On est déjà allées à la poste pour envoyer un dernier colis et on est tombées sur deux chieuses. Les deux nanas aux guichets étaient vraiment pénibles.

A savoir qu'à chaque fois qu'elles nous demandaient de modifier un truc, il fallait bien sûr qu'on reparte pour laisser passer d'autres gens et qu'on refasse la queue (inexistante, mais c'est le principe) après. Et à savoir aussi bien sûr, que mes réponses étaient dans ce ton, mais nettement moins bien formulées, vu la pauvreté de ma grammaire et de mon vocabulaire japonais.

Nana 1 : *regarde la liste du contenu* produits de beauté ? Faut spécifier lesquels exactement !
Yaourt : O_o ... ok... *reprends le paquet, puis revient*
Nana 1 : c'est vraiment que du shampooing ?
Yaourt : Oui.
Nana 1 : ah, l'adresse d'expéditeur, vous pouvez pas mettre ça, c'est pas possible, c'est celle d'un hôtel, mettez la vôtre en France.
Yaourt : O_O *fulmine, mais obéit*

~ à mon tour ~

Nana 1 : ah, vous avez mis une caméra dedans ? C'est pas possible ça, il faut l'envoyer en Surface Mail.
Moi : O_o depuis quand ?? Elle est pas neuve, c'est la mienne, je l'ai pas achetée au Japon ! Je vais pas attendre 3 mois pour récupérer ma caméra !
Nana 1 : c'est pas possible.
Moi : ... bon, je vais l'enlever. *repart, défait le carton, enlève la caméra et met des chaussettes à la place, puis revient.*
Nana 1 : Y a vraiment plus de caméra dedans, hein ?
Moi : Vous croyez que j'aurais déchiré tout le carton et tout recommencé pour la remettre dedans ? -___-
Nana 1 : Mouais. Alors... ah, l'adresse d'expéditeur, c'est un hôtel ?
Moi : *en pensée : ça y est, elle me fait le même coup qu'à Yaourt* oui.
Nana 1 : c'est pas possible ça, vous y retournerez pas !
Moi : vous voulez que je mette quoi, que ça vient du Père Noël ?
Nana 1 : je peux pas accepter ce paquet si vous avez pas une adresse fixe.
Moi : Bon, écoutez : c'est ma septième fois ici, le trentième colis que j'envoie, j'ai toujours fait comme ça, et hier dans ce même bureau de poste avec cette même adresse on m'a rien dit, alors vous allez gentiment prendre mon paquet et arrêter de chercher la petite bête.
Nana 1 : *soudainement beaucoup moins sûre d'elle* ... ils l'ont accepté ?
Moi : Bah oui, vous vouliez qu'ils fassent quoi ?
Nana 1 : mais... vous pourrez pas le récupérer s'il y a un problème !
Moi : *aaaah c'était pour çaaa !* je sais, c'est pas grave.
Nana 1 : *accepte le paquet*

~au tour de Yaourt, de nouveau, après qu'elle ait changé l'adresse d'expéditeur~

Nana 2 : euh, vous pouvez pas mettre un expéditeur français si vous envoyez le colis depuis le Japon.
(et j'ai pas suivi la suite)


...... comprenez-vous notre douleur et notre envie de mettre le feu au bâtiment ?

Un petit thé chai au Starbucks pour se remettre d'aplomb et direction Shinjuku pour quelques achats et quelques franponais.

Il est beau celui-là...

Puis on est allées à Narita et ainsi s'est achevé notre voyage bien trop court.

Quant à mardi, ça a été une looooongue journée mais après 17h dans les transports, je suis finalement arrivée chez moi.

Le vol s'est bien passé, c'était chiant, mais au moins j'avais personne à côté de moi et j'ai pu m'étaler comme une larve en écoutant Rammstein sur le programme Rock de mon écran. Et je vais ajouter le nombre d'étoiles maximum à Austrian Airlines dans mon classement : les deux repas ont été à tomber par terre. Le premier était un steak de veau avec un gratin de patates et le second, des lasagnes. Les deux étaient à se relever la nuit, j'y croyais pas.

J'ai ensuite réussi à attraper le train de 20h05 au lieu de 21h05 (il faut dire que l'absence totale de contrôle douanier et d'immigration à Genève aide beaucoup, vu qu'on passe tout droit ça va vite...) et j'ai lutté de toutes mes forces pour ne pas m'endormir pendant le trajet, et dès mon arrivée à la maison je me suis étalée dans mon lit.

Voilà, tout s'est bien passé et je peux commencer à prévoir mon prochain voyage !

dimanche 16 octobre 2011

EL METATRRRRON !

Aujourd'hui, on a commencé la journée par un arrêt à Starbucks dans l'espoir de revoir le très beau caissier, sans succès. Comme c'était complet, on s'est rendues dans un petit square.

Et on a été accostées par deux vieilles qui voulaient qu'on rejoignent leur secte, on n'a pu s'en défaire qu'une fois que je me suis levée et que j'ai dit qu'on avait un train à prendre.

Direction Odaiba.

Depuis deux mois, Isa et moi mettons en place cette journée pour l'anniversaire de Yaourt. On avait tout peaufiné et Yaourt ne s'est douté de rien, absolument rien, jusqu'à la dernière seconde.

A 13h, on a pris un train. Yaourt ne savait pas où il allait. A la station de Osaki, on a changé et on lui a bandé les yeux. Et à Odaiba, on lui a mis un merveilleux chapeau le temps de prendre une photo (on le lui aurait mis dans le train mais elle aurait sûrement pété un plomb, elle était assez énervée à vrai dire).

C'est quoi ce truc, on dirait des crevettes dessus... (elle savait pas non plus à quoi ressemblait le chapeau)
On a marché.


Jusqu'au Zepp Tokyo, la salle de concert dans laquelle GACKT tenait un concert YFC ce soir (le même que j'ai vu lundi, quoi).


Il faut savoir que Yaourt est tout autant fan de GACKT que moi sauf qu'elle ne l'a vu qu'une fois, à Paris l'an dernier, et qu'elle pensait ne jamais le revoir.


Sa réaction quand on lui a enlevé le bandeau devant la salle a été mythique.


Ceci fait, un petit tour dans le Venus Fort s'est imposé, puis on a retrouvé Kellie (qui était aussi dans la confidence de la surprise et avait bien joué le jeu hier) et on a attendu.

 Ah, dans le Venus Fort, il y avait des peluches qui bougeaient super vite en répétant ce qu'on leur disait. On leur a fait dire "EL METATRON" avec un bon accent espagnol et elles l'ont répété d'une voix suraigüe... le fou rire a été mémorable. A savoir que Métatron est le nom de la clé USB de Isa et que depuis une semaine, on pique un fou rire à chaque fois qu'on dit El Metatron. Donc là, c'était indescriptible... j'ai même une vidéo. Mais pas pour ce blog.

stand de charité devant la salle
Nos tickets étaient les plus merdiques que j'ai eus dans ma vie. Numéros B183~185, ce qui signifie que tous les A (donc 2500 personnes) entrent avant.

Aucune idée de ce qui s'est passé mais on s'est retrouvées derrière la seconde barrière, donc à un endroit où l'an dernier, même en ayant le ticket A1280, je n'avais pas réussi à aller. La porte sur le côté était encore ouverte quand on est arrivées, en fait. On était à 7 mètres de la scène.

Alors évidemment, lundi, c'était mieux vu que j'étais devant mais là c'était pas mal aussi. Jon m'a vue et cette fois, il m'a lancé son gant. Mais je l'ai raté. Il doit se dire que je suis vraiment une courge.

A la sortie, Kellie, une de ses copines et moi avons été abordées par l'un des gardes du corps qui connaît Kellie et était content de la revoir, et qui nous a filmées pour qu'on laisse un message pour G. Il nous a interviewées et à la question "qu'est-ce que vous pensez de Jon ?" on a hurlé les trois ensemble "WE LOVE JON !", c'était beau.

J'ai ensuite retrouvé Yaourt et Isa qui avaient disparu vers le stand des boissons et on est reparties pour l'hôtel.


Bizarrement, Yaourt a été heureuse de remettre le chapeau.

 

*sourire débile pour finir le post*

samedi 15 octobre 2011

Oups...

Je m'excuse platement pour le manque de posts. Il se trouve que quand on est à Tokyo alors qu'on y a vécu et qu'on y retourne régulièrement, il n'y a plus grand chose à dire après un moment.

Ce qu'on fait ? On mange, on dort, on marche, on dépense des sous et on bave (la quantité de beaux mecs est astronomique, peut-être que je les remarquais moins les années précédentes, je sais pas). Les photos que je prends ? Nourriture. Je crois que j'ai trois photos de Tokyo et le reste c'est de la bouffe. Et du franponais.



Aujourd'hui, on est restées 1 heure au Starbucks parce que le caissier était hyper mignon. A midi, on a retrouvé Kellie, une de mes amies qui vit ici puis on s'est séparées, Yaourt et Isa sont parties de leur côté, et avec Kellie on s'est paumées dans les petites ruelles de Harajuku pendant plus d'une heure.

Demain, direction... quelque part, pour l'anniversaire de Yaourt. Je posterai en rentrant pour vous raconter cette folle aventure.

jeudi 13 octobre 2011

Tokyo me r'voilà !

Hier soir, on a... mangé (et bu).




 
Ce soir, on a... mangé. Et bu. Les verres, là, il en manque 3.



qui a eu l'idée de râper une mangue pour la mettre dans un cocktail ?
Et entre temps on a dépensé nos sous. On n'a pas fait grand chose d'autre, le trajet Nara-Tokyo nous a bouffé une bonne partie de la journée.
par soucis pour vos petits cœurs fragiles, j'ai décidé de ne mettre que la photo des sachets du shopping et pas du contenu.

mercredi 12 octobre 2011

Un 12 octobre à 30 degrés, c'est pas normal...

L'année passée en octobre, j'ai été obligée d'acheter des gants et une écharpe tellement j'avais froid, en Corée et à Osaka. Aujourd'hui... j'ai légèrement maudit le fait que je n'ai aucun vêtement vraiment léger et que je n'ai pas pensé à prendre un parapluie pour me protéger du soleil. Tous ceux que je trouvais dans les magasins étaient transparents, pas très utiles.

Vous l'aurez deviné, il fait chaud. Vraiment chaud. On a visité le Todai-ji après s'être perdues dans Nara parce qu'on a pensé qu'on arriverait à le trouver depuis l'hôtel, à pied et sans carte. On a fini par suivre les panneaux routiers pour Osaka et on est arrivées à la gare de Nara, d'où on a pris le bus, mais je pense qu'on a tourné en rond pendant une heure, avant.

Le mec qui s'occupait d'aider les gens à descendre du bus était à tomber raide morte.
 
Nara est une ville célèbre pour le Todai-ji et pour les daims en liberté qui se baladent partout. Yaourt a été attaquée quand elle a voulu leur donner à manger. 




 
Ce bébé était le plus mignon du monde. Il a joint les mains comme pour prier quand son père s'est incliné devant le grand Bouddha du temple, et parce qu'il était pas encore assez chou, quand il s'est mis à marcher, on a remarqué qu'il avait ces fameuses chaussures qui font un couinement à chaque pas.


 
Moins chou, déjà.

 
Et en la voyant faire cette pose je n'ai pas résisté à prendre la photo.
 Cette ville devrait aussi être célèbre pour le nombre hallucinant de franponais et Engrish qu'elle contient.

Et puis, fou rire du jour : Yaourt et Isa ont manqué de peu (très peu) de recevoir un magnifique cadeau sur le crâne, de la part d'un oiseau.

mardi 11 octobre 2011

Petit post

La gare de Shin-Osaka est toujours aussi merdique pour trouver la ligne qu'on veut. J'ai habité à Osaka pendant un mois mais je suis autant paumée qu'avant. Je devais me rendre à Nara, l'une des rares villes japonaises touristiques que je n'ai jamais vues (il me manque Ise, Kanazawa et Matsumoto, en gros).

C'est reparti pour le franponais !
Il Forno del Mignon, à Fukuoka. L'an dernier je n'avais pas mon appareil photo à portée de main.

O_o
Si ces photos vous paraissent différentes de celles que je fais d'habitude c'est parce que j'ai décidé d'acheter un tout petit appareil photo, question pratique. C'est super chiant de devoir toujours sortir l'autre et c'est pas du tout discret dans certains cas, genre quand il y a du franponais dans un magasin et qu'on n'a pas le droit de prendre de photos... Le petit va me permettre de mitrailler tout et n'importe quoi, et pour les belles photos et les portraits j'ai toujours mon bel appareil. Mais le petit est franchement pas mal, beaucoup d'options, bonne qualité et c'est un canon (j'allais pas prendre une marque inconnue quand même)... c'est dingue ce qu'on a pour 10'000 yen maintenant !

Bref, vu qu'il est minuit et demi je vais faire court :
J'ai retrouvé Yaourt et Isa à l'hôtel comme prévu et on s'est mises en quête d'un resto, qui a fini par être une steak house puisqu'il n'y avait rien à proximité.
 
Sur ce magnifique filet de bœuf couvert de piments séchés et de champignons, je vous laisse. Bonne nuit !

lundi 10 octobre 2011

Quand rien ne se passe comme prévu... [live report]

La raison pour laquelle j'ai fait le trajet Tokyo - Fukuoka à peine arrivée est très simple : GACKT et son nouveau groupe, YFCz (Yellow Fried Chickenz, oui je sais, c'est crétin, tant pis). Bon, c'est toujours Gackt, avec ses chansons + des chansons créées par les membres du groupe. Avec lui, il y a les habituels Chacha et You à la guitare, et il a engagé quatre autres personnes : Takumi, U:zo (prononcer Yuuzo), Shinya et bien sûr, Jon, le second vocaliste qui a fait enrager une bonne partie des fans étrangers pour des raisons débiles(dont le fait qu'il soit américain... cherchez pas). Moi, Jon, je l'aime beaucoup. Enfin, mettez ça à l'imparfait, parce qu'après le concert de ce soir, c'est plus que ça.

Je suis arrivée en milieu d'après-midi au Zepp Fukuoka, en taxi parce que je suis une grosse flemme et aussi que j'avais aucune idée de où était la salle. Le chauffeur était super sympa et on a beaucoup parlé, mon japonais n'est pas si rouillé que je croyais, ça fait plaisir. Il pensait que j'allais voir le match de base-ball dans le stade à côté. Nan nan. Il m'a aussi dit qu'il était heureux de voir que tout le monde n'évite pas de venir au Japon par paranoïa.

J'ai commencé par me ruer sur le stand SYH (charité pour les victimes du 11 mars. Et quand on fait un don on reçoit un autocollant, yay ^_^) et les produits dérivés et puis j'ai attendu. C'était la première fois que j'allais à un concert toute seule. Puis, c'était l'heure de se mettre en ligne.

Je l'ai déjà expliqué il y a un an mais les standing lives au Japon, vous avez un numéro sur votre ticket et vous entrez quand c'est votre tour. C'est super contrôlé. Et je trouve ce système génial. Les tickets sont obtenus via la loterie du fanclub. Le mien, cette fois, était le numéro 345 (sur environ 2000, donc c'est pas mal, nan ?)

L'an dernier à Osaka, avec mon ticket 285, j'étais au 3ème ou 4ème rang selon les moments et j'ai souffert le martyr. Quand j'ai eu le ticket 40 ou je sais plus, premier rang, c'était parfait, mais les gens étaient un peu mous ce jour-là. Depuis, j'ai décidé que si je ne peux pas être au premier rang contre la barrière, je passerai dans la deuxième section, où c'est beaucoup plus calme. La salle est divisée en 4 ou 5 sections séparées par de grosses barrières, pratique.

Sauf que cette fois... le staff ne m'a pas laissé le choix. Ils m'ont poussée dans la première section et faisaient barrière pour que ceux avec des bons tickets n'aillent pas derrière. Bon, ben voilà...

J'étais pas vraiment prête, je dois dire. A Sendai l'an dernier c'était tellement calme que je m'étais dit que ça irait. J'avais quand même deux bouteilles d'eau cette fois. Qui m'ont sauvé la vie.

Pour une fois, les gens n'ont pas commencé à pousser comme des cinglés 30 minutes avant le début, ils ont attendu que les lumières s'éteignent. Avant que ça commence, il y a toujours une annonce faite par un des membres du groupe via pré-enregistrement et cette fois, c'était Jon, qui a fait exprès de parler à moitié en japonais et à moitié en anglais, ce qui fait que j'ai tout compris et que j'ai pu rire avec les autres.

Un membre du staff était en train de nous expliquer de quelle façon on devait faire savoir si on se sentait pas bien pour qu'on vienne nous tirer de là, mais il le disait devant la colonne de hauts parleurs et quand l'annonce de Jon a commencé, il a fait un bon de 3 mètres et tout le monde s'est fichu de lui.

Au début, j'étais environ au 5ème rang, côté You (là où je voulais <3 ), difficile à dire. A la fin, j'étais au 2ème devant la plateforme du milieu, sans avoir rien fait pour ça.

Je trouvais que Osaka avait été atroce, bah c'était les bisounours à côté de ce soir. Pour la simple raison que cette année, tous les musiciens et les deux vocalistes ont décidé que descendre dans le public régulièrement était une excellente idée. Chose qu'ils ne faisaient jamais avant. Apparemment ça désespère le staff qui est super inquiet de ce qui pourrait leur arriver.

En vrac pour ce qui s'est passé (j'ai sûrement oublié la moitié) :

- Le nombre de litres d'eau qu'on m'a giclé à la figure (ou craché, merci Gackt), m'a fait ressembler à quelqu'un qui venait de tomber dans une piscine. Encore maintenant. Là, ça sèche lentement et ça boucle.

- Si je croyais avoir transpiré l'an dernier, je me trompais. Ce soir, j'ai transpiré, oui. BERK.

- Pendant Mousou Girl, le fanservice(quand les musiciens se caressent etc.) a été très poussé, plus que j'ai jamais vu. Âmes sensibles, ne lisez pas les phrases qui suivent : Jon a vidé deux bouteilles d'eau sur le torse de Gackt depuis derrière et a étalé l'eau avec ses mains ; Gackt a attrapé Jon par les c******* et s'est amusé un moment avec ; ils se sont frottés l'un contre l'autre lascivement ; Jon est venu derrière Gackt, l'a attrapé par le torse et a fait semblant de... euh... d'être en pleine action depuis derrière en lui caressant tout le torse et en s'attardant sur ses pectoraux, pendant que Gackt mimait l'extase etc. ; You a fait mumuse avec sa guitare contre le téton de Jon (se sentirait-il délaissé ?).

- Gackt a baissé son pantalon "légèrement", comme il fait toujours, jusqu'à son pubis (épilé), sauf qu'il a oublié de descendre son string aussi la première fois, et il était VERT FLUO ! Glamour, très glamour. Je crois que la moitié de la salle a éclaté de rire.

- Une fille s'est évanouie près de moi et deux membres du staff très courageux sont venus au milieu de nous pour la tirer de là. Résultat, la fille a pu être sortie, mais eux sont restés coincés pendant toute une chanson tellement tout le monde poussait. J'essayais de pas trop bouger pour que celui devant moi arrive à reculer, mais je voulais pas perdre ma place non plus et les personnes derrière avaient décidé que planter leurs coudes dans mon dos était intelligent !

- Gackt était super joyeux, il sautait partout comme un débile. Et très en forme, il a vacillé à la fin de "All my love", c'est tout.

- Jon était beaucoup moins coincé qu'à Berlin (en même temps, il sait qu'au Japon la majorité du public l'aime, alors qu'en Europe c'était pas le cas).

- Le son était parfait, autant pour les instruments que pour les voix et je ne compte pas une seule fausse note de la part des chanteurs.

- Trois fois, Gackt est descendu dans le public en face de moi. 10 centimètres de plus et je l'attrapais aussi. Très prudent, il s'est juste un peu penché et a laissé les fans lui caresser tout le torse !

- Trois fois, Jon l'a fait aussi. U:zo et You l'ont fait deux fois, Chacha une seule (en étant retenu par la taille par un membre du staff, il est tellement maigrelet qu'il aurait été entraîné très loin dans le public autrement).

- Qui ai-je pu attraper quand ils ont fait ça ? U:zo (que j'adore) et Jon. You, je l'ai aussi loupé de peu.

Jon... Jon, que dire de lui ce soir...

Dès le moment où il m'a remarquée (à la deuxième chanson), il a oublié qu'il n'y avait pas que moi dans le public. Déjà, il était super content de voir une étrangère (je crois qu'on était deux dans la salle, mais l'autre était au fond), et surtout une étrangère qui semblait l'apprécier autant ! Je peux presque dire que ce soir, il a chanté pour moi. Pourquoi ? Parce qu'il me regardait sans arrêt, il me faisait des grands sourires, répondait à chacun de mes petits gestes (divers signes avec les mains, qu'il me rendait directement), me montrait du doigt puis se montrait lui-même en mimant "you like me ?" avec ses lèvres puis en ayant l'air absolument RAVI que je lui fasse un grand sourire en levant le pouce... ça n'a pas arrêté. C'était génial. Si une chanson contenait un mot romantique, il le chantait en me regardant droit dans les yeux, en mimant un bisou etc. ça devenait presque gênant à la fin ! La fille derrière moi a fini par me demander si je le connaissais personnellement ! HAHA !

Pour bien montrer que oui, c'était bien moi qu'il regardait, il m'a donné sa bouteille d'eau en se penchant le plus possible dans le public jusqu'à moi. Mais le mec taré à côté de moi l'a attrapée (je sais, j'ai pas de chance avec ça). Jon a haussé les épaules et m'a regardé en mimant "sorry", et j'ai fait pareil.

Est-ce qu'il faisait quoique ce soit du genre avec quelqu'un d'autre ? Nan. A la fin, il m'a posé une question que j'ai été incapable de lire sur ses lèvres mais je lui ai fait un cœur avec les doigts et ça a semblé le satisfaire. En tous cas après ça les personnes autour de moi me regardaient bizarrement.

Quand il est descendu dans le public, il a laissé tout le monde attraper un de ses bras et pendant qu'ils étaient occupés à le toucher, il m'a tendu son autre main dont personne ne s'occupait.

- U:zo refusait de me lâcher le doigt et a piqué un élastique au poignet d'une fille. Mwahaha !

- J'avais la bouteille de You entre mes pieds pendant tout le live mais j'arrivais pas à me baisser pour la ramasser, résultat quelqu'un a fait semblant de tomber et l'a prise

- Shinya a aussi essayé de me lancer un truc, je me rappelle pas quoi, et quand je l'ai raté il a fait une tête genre "mais qu'elle est gourde celle-là, suffisait de sauter un peu et elle l'avait !"

- .... je me souviendrai sûrement de plein d'autres choses plus tard. Mais là, nan.

Ah, à côté de mon hôtel il y a un combini et je suis allée acheter mon repas en rentrant. J'ai croisé une dame d'environ 50 ans qui revenait aussi du concert (probablement dans les rangs un peu derrière vu sa tête tout à fait normale !) qui a ri et m'a fait "Ah, toi, t'étais devant..." oui je sais, on dirait que j'ai été prise dans une tornade, j'ai tout le maquillage qui a coulé sur mes joues (waterproof mon oeil !) et les cheveux trempés, et il y a de l'eau et de la sueur qui dégouline de tous mes habits, donc OUI j'étais devant...

Elle loge aussi au Toyoko Inn alors on a pris l'ascenseur ensemble et on a un peu parlé dans le couloir, elle était encore surexcitée et sautait partout.

Voilà, je suis épuisée, demain mes pieds vont hurler à la mort et je sais pas comment je vais trimballer tout mon bordel jusqu'à Nara, mais c'était TROP BIEN!


dimanche 9 octobre 2011

Super Citrouille, le retour

Rien à dire de particulier sur mon dernier jour à Shanghai, je suis allée me coucher très tôt après que mon chauffeur m'ait amenée à l'hôtel depuis Suzhou. Ah si, un truc tout de même : les chinois en "pleine action" sont très peu discrets. C'était dans le building d'à côté, ma fenêtre était fermée, mais j'ai tout de même dû dormir avec des boules quiès. Surtout que ça durait longtemps : félicitations, Monsieur, pour cette performance qui a beaucoup, BEAUCOUP plu à Madame. Argh.
Et ce matin, debout à 6h pour aller à l'aéroport. Shopping de dernière minute en essayant de dépenser tous mes yuan restants jusqu'au dernier. J'ai presque réussi, il m'en reste très peu, l'équivalent de 40 chf je crois.

Alors, j'ai bien cru que Delta Air Lines allait récolter une seule étoile dans mon classement des compagnies aériennes car ils ont refusé de me laisser emporter ma bouteille de thé au jasmin, même pas entamée, achetée DANS LA ZONE DUTY FREE ! Depuis quand c'est interdit, ça ? J'avais même fait gaffe de bien me renseigner sur leur site web avant puisque c'est une compagnie américaine et c'était bien marqué que les liquides achetés dans cette zone étaient autorisés à bord. Comme dans toutes les compagnies. Tss.

Une fois à bord, j'ai passé le temps avec des petits jeux vidéos sur mon écran et avec de la musique, et on a eu 35 minutes d'avance. Et je sais pas si je suis tombée sur un bon jour, une bonne heure ou quoi, ou si c'est à cause de Fukushima, mais il n'y avait personne... ni dans l'avion, ni à l'aéroport. Immigration ? 1 minute chrono. Du jamais vu. J'ai souvent eu 45 minutes d'attente, même une heure et demi une fois.

La douane ? J'ai eu un peu la trouille avec les thés que j'ai achetés. Ils les emballent comme si c'était de la drogue, en Chine ! Heureusement que la douanière a tout de suite pigé ce que c'était. Déjà que j'avais acheté plein de fleurs d'osmanthus séchées pour faire du thé et que je les ai mises à la poubelle tellement j'ai eu peur, vu qu'ils les avaient emballées comme des crétins, sans étiquette ! Au revoir mes fleurs d'osmanthus... D'ailleurs, je suis accro à leur odeur, si quelqu'un veut me faire un cadeau et trouve de l'essence d'osmanthus, un parfum, de l'encens, n'importe quoi qui sente ça, je serai ravie.
Atterrir au Japon m'a procuré une sensation assez étrange. Ça m'a prise à la gorge et, assise dans le shinkansen direction Okayama, j'ai regardé le coucher de soleil avec un sourire débile sur le visage. Welcome home~ !
Alors disons que me taper plus de 5 heures de train en descendant de l'avion, je le referai probablement plus jamais. Et c'est pas fini, j'ai divisé la course de peur de pas réussir à attraper le dernier train pour ma destination finale (Fukuoka). Donc demain matin, c'est reparti !
Arrivée ce matin, ma chère Yaourt (et sa grande amie pour qui je n'ai pas encore trouvé de surnom) a eu la merveilleuse idée d'aller à Kyoto directement après l'atterrissage en venant de la France et vu l'état dans lequel je suis, j'ose pas imaginer le sien ! Leur blog est là : http://rabbitandpeacock.wordpress.com/, si jamais ^_~ et oui on sait qu'il y a d'autres aéroports que Narita, c'était une question de prix !

Enfin voilà, j'ai tellement le tournis et l'impression que tout bouge que s'il y a un tremblement de terre, je le sentirai même pas.
C'est tout sa faute.
(mais demain je serai très heureuse d'avoir fait ce trajet)

vendredi 7 octobre 2011

Suzhou, Venise d'Asie

Suzhou est une ville célèbre pour sa beauté... dans le passé, en tout cas. Maintenant, la vieille ville est magnifique, les jardins sont exceptionnels et les canaux bordés de saules sont romantiques à souhait. Le reste... pas terrible.
Aujourd'hui, j'ai visité quatre jardins.
 
Cette tour est la seconde tour penchée au monde.

 
Dans les jardins, j'ai vu plusieurs musiciennes déguisées comme dans la Chine ancienne, pour apporter un peu de "magie d'époque" aux lieux. Il y avait aussi une performance racontant l'histoire d'une femme très belle qui a été assassinée par son soupirant parce qu'elle ne voulait pas passer une nuit avec lui... j'ai juste aperçu la danse masculine par de jeunes éphèbes en hanfu blancs et bleus (*mare de bave*).





 
Et enfin, voilà du caramel...
Demain, je retourne à Shanghai puis je quitterai la Chine dimanche matin très tôt pour me rendre au Japon, parce que non, je ne pouvais pas être si proche et ne pas y aller.

mardi 4 octobre 2011

Shanghai

Phrases clichés qui néanmoins résument très bien Shanghai :
Xi'an est la Chine du passé ; Pékin le présent ; Shanghai le futur / Est & Ouest ; Vieux & Neuf ; Vitesse & Hauteur
Mon guide, Sean, n'est pas mignon mais sa personnalité est géniale. Il a appris l'anglais aux USA donc il est très à l'aise et ça change beaucoup des autres guides. Par contre, il est un peu protecteur et je dois avoir une liste de 20 points sur lesquels il a vraiment insisté. 20 points qui sont valables dans le monde entier et sont seulement du bon sens. Il est parano, il arrive à rendre la moindre chose terrifiante, comme de marcher jusqu'à la gare qui est à côté de mon hôtel. Il est tout paniqué à l'idée que j'aille prendre un train toute seule après-demain sans parler la langue. Hey, ça va, j'ai vécu au Japon et j'ai séjourné à Taiwan, je crois que je vais m'en sortir. Je suppose que ça doit venir de son séjour de l'autre côté du Pacifique, ça. Il manquerait plus qu'il se désinfecte les mains chaque fois qu'il touche un truc et le tableau "transformed by the U.S." serait complet.

Bref, à Shanghai, tous les sites touristiques sont au même endroit ; la visite a donc été rapide.
En premier, le bund. Vous connaissez tous cette image :

 Bah en vrai c'est quand même sublime. J'ai une photo sur laquelle il y avait une tâche sur l'objectif et on dirait qu'il y a un vaisseau spatial près d'une tour, c'est très approprié. Et juste en face de ce bout de planète venu d'une galaxie très, très lointaine, il y a ça :
 
 
 
L'Europe au milieu de Shanghai. Normalement il n'y a pas les drapeaux, c'est juste parce que c'est la semaine de la fête nationale. Le bus touristique est un des bus de Londres.

L'arrêt d'après a été le jardin Yuyuan et tout près se trouve la rue commerçante spécial touristes, où il faut marchander parce que les prix sont horriblement hauts. Tous les bâtiments sont dans ce style, c'est donc très joli.
 
Porte en forme d'amphore dans les jardins


 Ensuite, musée de Shanghai. J'étais seule avec un guide automatique, donc j'ai fait ce que je voulais pendant une heure. J'ai visité 6 expos : ornements et vêtements des minorités chinoises (super intéressant), monnaie chinoise à travers le temps, poterie et céramique, peinture et calligraphie, jade, mobilier ancien.
 


oui oui c'est de la poterie



Pour finir, ballade le long de l'avenue de Nanjing (les Champs-Élysées de Shanghai) où j'ai eu le bonheur de m'acheter du "thé-bulles", chose qui m'avait beaucoup manqué après en avoir fait une overdose à Taiwan.


C'est juste du thé au lait très sucré avec des boules de tapioca au fond